Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gaz de schiste Valleraugue-Aigoual
  • : Blog du groupe de soutien solidaire sur le gaz de schiste de la haute vallée de l'Hérault Valleraugue Aigoual
  • Contact

Recherche

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 20:45

Note stratégie215Le centre d'analyse stratégique auprès du Premier Ministre fait paraître en mars 2011 une note n°215 à propos du projet d'exploitation des gaz de schiste en France.

Dans son introduction, la note d'analyse stratégique constate que "ces gaz pourraient représenter près du
double des réserves de gaz dits conventionnels. Au total, le monde serait ainsi assuré de disposer de
bien plus d’une centaine d’années de consommation si celle-ci se poursuivait à son rythme actuel. [...] la baisse des
importations aux États-Unis ont libéré des quantités de gaz qui se reportent sur d’autres marchés, tirant les prix spots vers le bas sur les autres continents, phénomène remarquable à une période où le prix des matières premières a tendance à augmenter".

En conclusion, les auteurs soulignent : "Des ressources en GNC existent sur notre continent, dont le potentiel et les conditions économiques et environnementales d’extraction sont encore mal connus. La Chine a annoncé clairement sa volonté d’exploiter les ressources existant dans son sous-sol. Les grands pays producteurs, en particulier la Russie, pourraient voir leur position se fragiliser à long terme ; à plus court terme, l’excès de gaz présent sur les marchés amène à redessiner de nouveaux équilibres contractuels. Mais des facteurs existent qui peuvent hypothéquer le développement des gaz non conventionnels : les grandes quantités d’eau nécessaires à l’extraction de ce gaz, certains produits chimiques injectés dans le sol pouvant potentiellement contaminer les nappes phréatiques et la proximité des puits de forage par rapport aux zones d’habitation, qui rend leur acceptabilité difficile, particulièrement en Europe. L’enjeu majeur pour certains est lié aux nuisances induites par des chantiers un peu plus lourds que dans le cadre d’une exploitation plus classique – sites de forage sur une superficie plus grande (2 à 2,5 hectares au lieu de 1 hectare) et sur une
durée plus longue (6 à 18 mois contre 1 à 3 mois). Par ailleurs, l’extraction et la combustion du gaz (qu’il soit conventionnel ou non) engendrent des émissions de gaz à effet de serre qui sont loin d’être négligeables et qui doivent être intégrées aux objectifs fixés par les plans de lutte contre le changement climatique".

 

Télécharger la note d'analyse stratégique (pdf, 10 pages)

Partager cet article
Repost0

commentaires